Conduite en état d’ivresse manifeste

Le fait de conduire un véhicule en état d’ivresse manifeste est puni des mêmes peines que le fait de conduire sous imprégnation alcoolique.

S’il y a une similarité quant aux peines, les tribunaux considèrent que l’état d’imprégnation alcoolique important et l’ivresse sont des états juridiquement différents . Ainsi, l’état d’ivresse peut être constatée par la prise de substances autres que l’alcool.

L’ivresse correspond pour les juges à un obscurcissement des facultés intellectuelles.

En général, l’infraction de conduite en état d’ivresse manifeste est caractérisée dès lors que le prévenu a des difficultés à garder son équilibre, qu’il tient des propos incohérents et que son haleine sent fortement l’alcool.

Ainsi, cette infraction, contrairement à la conduite sous imprégnation alcoolique peut se trouver par tous moyens : elle peut donc devenir le subsidiaire de la seconde.

C’est notamment pour cela qu’il est déconseillé de refuser de soumettre à a vérification du taux d’alcoolémie, qui lui ne peut être prouvé que par le taux affiché d’un appareil régulièrement utilisé, outre que ce refus est en lui-même une infraction.

En cas de poursuite pour une conduite en état d’ivresse manifeste, le cabinet d’avocat ACAFFI vous conseille et vous assiste devant le tribunal compétent.

Pour en savoir plus…